Lettre vagabonde - 20 avril 2005

Une tante religieuse et ses deux Jean-Paul

Salut Urgel,

Cinq papes ont traversé mon existence avant de traverser dans l’au-delà. J’ai suivi la vie des quatre premiers à cause de ma tante religieuse. C’est avec elle que j’ai appris à m’intéresser à eux. Religieuse du Saint-Rosaire, ma tante s’intéressait de près à ses chefs religieux. Elle avait même mis les mains à la pâte afin de contribuer directement à la promotion du Christ. Elle a fabriqué des hosties durant trente ans. C’est pas rien.

S’il y eut un jour fatidique dans la vie de ma tante religieuse, ce fut le jour de la mort de Jean-Paul 1er. Enfin, m’avait-elle écrit, un pape qui voulait rapprocher l’Église des gens. Elle l’avait même inscrit devant Jean XXIII dans sa liste d’affection et d’admiration. Jean-Paul 1er après un règne de 33 jours était assassiné. On n’a même pas retrouvé ses lunettes ni ses pantoufles qu’elle répétait. Il était sans contredit un grand homme Jean-Paul 1er. Je le sais, ma tante religieuse me l’a dit. Et elle, c’était une grande femme. Elle n’a jamais compris pourquoi Jean-Paul II n’avait pas entrepris de démarches pour connaître la vérité sur la mort de son prédécesseur. Un pape qui ne révèle pas la vérité, disait ma tante, soutient le mensonge. Je suis d’accord avec ma tante religieuse.

Moi non plus, je n’ai pas confiance en un pape qui refuse de faire la lumière sur la mort de son prédécesseur. S’il a ouvert les yeux sur le monde, Jean-Paul II, il les a fermés sur les agissements du Vatican. Jean-Paul 1er avait découvert et dénoncé des scandales. Jean-Paul II les a recouverts et oubliés. Non je n’ai pas confiance. Est-ce parce qu’il a fermé les yeux sur les transactions du grand financier du Vatican Marcinkus, un évêque américain qu’il a élevé au rang de cardinal envers et contre le FBI et la CIA qui étaient à ses trousses? Est-ce parce que le cardinal Cody de New York, mêlé au scandale financier et soupçonné de vivre en union libre avec Helen Wilson, une fausse nièce, fut protégé par lui? Est-ce parce que le pape a accepté des mains du cardinal Cody une boîte contenant 50 000$ lors de son atterrissage sur le sol américain? Est-ce parce que Jean-Paul II s’est ingéré dans la politique pour libérer la Pologne tandis qu’il condamnait ses évêques qui tentaient d’agir de même pour libérer le peuple sud-américain?

Je me demande comment un pape qui refuse tout moyen artificiel de contraception à ses fidèles peut justifier que jusqu’aux années quatre-vingts, le Vatican bénéficiait des profits de l’Institut pharmaceutique Sereno. Cette compagnie produisait entre autres, des contraceptifs. Comment pouvait-il fermer les yeux sur les actes des prêtres pédophiles aux Etats-Unis et en même temps jeter l’anathème sur les couples homosexuels?

Avec le concile Vatican II sous Jean XXIII, j’avais repris espoir. Les grandes questions du contrôle des naissances, le célibat des prêtres, le divorce y étaient débattues. Jean-Paul 1er en 33 jours avait dénoncé des scandales financiers de l’Église. Il voulut faire le grand ménage. Non seulement, on lui en a enlevé les moyens, on lui a enlevé la vie.

Ma tante religieuse disait que Jean-Paul 1er était si humble, qu’il occupait au ciel un tout petit appartement. Elle soupçonnait déjà un successeur d’exiger tant de place pour ses pompes et cérémonies qu’il occuperait le paradis tout entier. À l’heure qu’il est ma tante religieuse est peut-être une sans-abri, un des ses esprits errants. Elle a toujours été contre le contrôle absolu de n’importe quoi et pour l’esprit ouvert à tout. Elle n’a jamais compris pourquoi son petit-neveu Trefflé ne vivait pas avec sa fiancée avant le mariage. Après tout, elle avait vécu 7 ans avec le Christ avant de prononcer ses vœux et de le prendre pour époux.

J’ai pris mes renseignements à plusieurs sources dont le livre du journaliste anglais David Yallop. Dans « Au nom de Dieu », Yallop affirme que Jean-Paul 1er n’est pas mort de mort naturelle. Et ma tante m’a confirmé son assassinat. J’ai toujours eu une grande confiance en ma tante religieuse. Elle avait un don. Mais d’un pape qui veut rapprocher les gens de lui au lieu de rapprocher l’Église des gens, je n’ai pas confiance. Avec l’élection du nouveau pape Benoit XVI, j’espère qu'on a respecté les critères de l’offre d'emploi d’un groupe de théologiens. Voici un extrait trouvé dans « Au nom de Dieu » :

« ON DEMANDE DU SECOURS:
Homme saint, et plein d’esprit, sachant sourire.
Travail intéressant, revenus garantis, logement
assuré.
Couverture sociale par organisation ayant fait ses
preuves. Envoyer candidature à Collège des
Cardinaux, Cité du Vatican, »

J’ajouterai : homme pouvant gérer un fonds de plus de 15 milliards en investissant dans les multinationales afin d’augmenter les profits.

une infidèle déçue,

Alvina

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau