Lettre vagabonde - 11 janvier 2006

Un village accueillant... pour les déchets !

Cher Jean-Paul Audy,

Depuis votre élection comme maire de mon village de Pointe-à-la-Croix, j’ai constaté des progrès dans plusieurs domaines. Vous me semblez un homme d’action, un homme de vision également. Surtout Jean-Paul Audy, je vous attribuais des qualités d’homme honnête et juste veillant au bien-être de sa communauté.

J’ai vu, sous votre mandat, augmenter le budget alloué à la bibliothèque publique. Enfin des sous alloués à l’achat de volumes et à l’animation du livre littéraire auprès des jeunes de l’école du village. Tous peuvent apprécier les magnifiques sculptures d’oiseaux, œuvres de Carmelle Bujold, projet subventionné par la municipalité.

Vous me semblez également un homme conscient de l’écologie du milieu, de la diminution de la pollution et de la gestion sérieuse de ses déchets. La récupération des matières recyclables avec nos bacs bleus devait diminuer la quantité de déchets au dépotoir et réduire la pollution. Notre municipalité incite les citoyens à utiliser également des bacs à compost afin de transformer les déchets en engrais.

Bref, mon cher maire, je vous imaginais un homme soucieux de l’environnement. Je découvre en vous un de ses adversaires. Je croyais que vous étiez convaincu de l’importance d’une saine qualité de vie à Pointe-à-la-Croix. Vous mettez en jeu le bien-être des humains et des animaux qui y résident.

Qu’elle ne fut pas ma consternation d’apprendre que le gouvernement de mon village avait offert à trois municipalités de décharger tous leurs déchets dans notre dépotoir municipal. Ce qui voudrait dire que nous recevrions les déchets de 8 500 personnes lorsque le dépôt en tranchées ne peut légalement accueillir que les déchets de 2 000 personnes. Nous voilà les malheureux récipiendaires des restes polluants et dangereux de nos voisins. Heureusement, une des municipalités a trouvé preneur ailleurs, mais des 8 500 personnes, il en reste encore 6 000 à utiliser notre dépotoir municipal

Qu’arrivera-t-il aux nombreuses espèces d’oiseaux et autres animaux qui survivent grâce aux particularités de notre milieu naturel ? Qu’adviendra-t-il de l’environnement ? Les écologistes sonnent l’alarme et cherchent à ralentir la pollution de la planète. Des gouvernements signent des accords afin de diminuer la pollution dans leur pays. Nous sommes à l’ère des mesures d’urgence. Ça presse.

Actuellement Pointe-à-la-Croix accueille à outrance et illégalement les déchets de deux autres municipalités. Au lieu de contribuer à l’assainissement de l’environnement, nous encourageons sa détérioration. La rumeur court que les élus ne pensent qu’à l’argent, de l’argent polluant il va sans dire.

Il me semble que des consciences doivent s’être assoupies au-dessus des dossiers importants. Sont-ils trop complexes pour les élus de la municipalité? Nous sommes tous responsables de cet état des choses. Voilà cher Jean-Paul Audy que je me réveille tout à coup devant l’ampleur du danger. Je vous lance un appel au secours. Si le pouvoir est entre vos mains, les décisions concernent chacun de nous.

Je suis préoccupée par l’insouciance des élus devant la détérioration de notre environnement. Des citoyens font leur part pour contrer la pollution. Et vous, Jean-Paul Audy, quand ferez-vous la vôtre ?

Une citoyenne concernée

Alvina Lévesque

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire