Lettre vagabonde – 10 octobre 2007

Le conte, une histoire pour se tenir debout

Bonjour Urgel,

Des contes viennent de m’arriver par la Poste. Le conte détient un rôle essentiel dans la plupart des cultures. La culture acadienne ne fait pas exception. En septembre 2002, l’Acadie redonnait au conte des lettres de noblesse en créant Nuit internationale du conte en Acadie. Le festival du conte, la NIEA, est né de la participation de quelques conteurs auxquels se sont ajoutés les autres au fil des années.

Les éditions Planète Rebelle publiaient à l’hiver 2007 dans sa collection Paroles, Parlures d’Acadie. Chaque version écrite est accompagnée d’une version orale sur CD audio. L’oralité se distingue de l’écrit car le véritable conteur ne se contente pas de mémoriser, il devient interprète de l’imaginaire. Planète Rebelle publie dans ce recueil un bout de mémoire des Acadiens avec des contes traditionnels, de création et de mythe revisité.

Ne s’institue pas conteur qui veut. La personne qui transmet une histoire détient un rôle important. Un véritable conteur est le dépositaire de son histoire. Il se doit de la transmettre selon une tradition qui remonte dans la mémoire d’un peuple.

L’auteur de Femmes qui courent avec les Loups dresse un portrait de la conteuse et du conteur avec ses exigences précises. Clarissa Pinkola Estés affirme que l’histoire de chacun peut devenir un conte. Mais chacun ne devient pas conteur pour autant. L’auteure écrit : « Vous allez travailler les histoires […] les arroser de votre sang et de vos larmes, de votre rire,  jusqu’à ce qu’elles fleurissent et que vous fleurissiez pleinement à votre tour. » Les conteurs arrachent à la mémoire des légendes qui se trouvent dans l’oralité et très peu dans les livres. Le conte bien ancré dans la tradition narrative ne peut se raconter tel qu’il est écrit. Un conteur ou une conteuse authentique ne fait pas la lecture ni la récitation d’une histoire. Il l’interprète et la transmet. Le conte appartient à la postérité. Il peut s’endormir sur des décennies pour se réveiller trois générations plus tard grâce à la curiosité des fouineurs de paroles. Clarissa Pinkola Estés explique : « Un conte est plus qu’une histoire pour distraire, c’est une histoire remplie d’énergie, de mémoire capable d’allumer et d’illuminer la personne qui écoute en même temps que celle qui s’exprime. »

Parlures d’Acadie comme toutes les publications de Planète Rebelle s’écoutent partout. La voiture s’avère un endroit idéal pour écouter Alfred Léger raconter l’histoire de l’arche de Noé dont l’épave fut retrouvée dans la baie des Chaleurs. Robert Richard anéantit le temps avec son histoire à dormir debout : Le bâtiment blanc Myriane El Yamani ressuscite des personnages avec fougue et émotions dans deux beaux contes de recueil. Nelson Michaud a hérité du don de conteur et fait ses preuves avec Une histoire du temps, une version saugrenue du voyage de Jacques Cartier dans la baie des Chaleurs. Le dernier conte est le seul qui n’a stimulé aucune corde sensible chez moi. Parlures d’Acadie, des histoires pour accompagner des heures de route, les tâches ménagères ou les doux moments de farniente.

Planète Rebelle est habitée par la passion des mots et dotée de moyens généraux pour nous les transmettre. J’apprécie les ouvrages de Planète Rebelle qui publie à des prix abordables, des contes imprimés avec CD audio. À la collection Paroles s’ajoute la collection Hôtel Central qui nous présente la poésie dans tous ses états. Christine dirige cette collection en véritable missionnaire de la littérature, de la poésie en particulier. Planète Rebelle publie également des contes et des poèmes pour enfants.

Assister à des soirées de contes, les lire ou les écouter stimulent l’imagination, réveillent en nous un sens d’appartenance. Chapeau aux conteurs qui ramènent des histoires dont l’origine remonte à la nuit des temps. Porte-parole d’une culture, le conteur authentique nous offre les moyens de nous tenir debout en nous racontant des histoires à dormir debout. Lors de tes nombreux voyages en avion au-dessus du Grand Nord Urgel, mets tes écouteurs et laisse-toi raconter des histoires.

 

Amitiés,

Alvina

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire