Lettre vagabonde – 16 mai 2007

Pierre Bertrand, un philosophe qui nous veut du bien

 

Chère Aline,

Pierre Bertrand proclame  haut et fort que « L’art le plus fort et le plus grand est l’art de vivre. » Son œuvre philosophique explore ce thème sous toutes ses facettes. Il nous propose des pistes personnelles toujours à partir de ce que nous sommes. Pas de vie mode d’emploi avec lui. Pas de propagande ni de directives. Il est question d’observation et d’étonnement, de perception et d’émotion, de créativité et de devenir.

Si tu cherches des certitudes, des façons de combattre la fragilité et la vulnérabilité, ne lis pas l’œuvre de Pierre Bertrand. Si tu vises le pouvoir à travers le raisonnement, la performance et l’excellence, ignore l’existence de ce philosophe. Pierre Bertrand est loin d’être un directeur de conscience, un maître qui t’indiquera ta destination et encore moins un expert de grandes vérités philosophiques. Il t’incitera à relever les défis au lieu de t’installer confortablement en d’immuables certitudes.

Relever les défis, apprendre sans cesse « à même la matière vivante, à même les émotions et les épreuves, à même les moindres événements et rencontres », voilà de quoi vibrer selon Pierre Bertrand. Les événements qui nous blessent sont ceux qui nous font grandir ou qui nous achèvent. Ils laissent des traces. Que d’empreintes avons-nous reçues ainsi! Vivre est une aventure vertigineuse, dangereuse même.

Apprendre à dire oui à la vie. Et d’ajouter Bertrand : « Il faut d’abord dire oui, oui à ce que nous sommes, oui à la vie qui nous habite et nous constitue… oui à ce que nous aimons, oui à la création.» Une fois que l’on réussit à se dire oui, on trouve la force de dire non à ce que nous ne sommes pas.

J’admire les artistes, ces créateurs qui réussissent à se dire oui, qui sont capables de folie et de représenter le monde autrement. Ils disent oui à ce qu’ils sont. Ils possèdent la capacité de s’émouvoir et de nous émouvoir. Pierre Bertrand se range du côté des interrogations, des incertitudes et de la créativité. Son œuvre est traversée par la force de l’observation, de l’étonnement et de l’émotion. Bertrand écrit dans Eloge de la fragilité : « Nous ne devenons qui nous sommes qu’en changeant, et nous ne changeons que par la force de ce qui nous affecte. C’est par ce que nous devenons sous l’action des événements qui surviennent que notre vie peut être comprise comme un destin. » De toute façon, on ne sait jamais ce qui nous attend. Autant faire confiance en la vie, surtout la nôtre. Aller à l’encontre des exigences des autres, des demandes qui nous parviennent de partout, voilà des idées chères à Pierre Bertrand.

L’auteur de Connaissance de soi et vie quotidienne et Le cœur silencieux des choses donne cette définition du philosophe : « Un philosophe est celui, non pas qui sait vivre, car on ne le sait jamais, mais qui apprend toute sa vie à vivre, non pas dans le but de savoir enfin mourir, car on ne le sait pas plus que vivre, mais pour continuer l’apprentissage de la vie jusque dans le mourir. » Avec Pierre Bertrand, les portes de l’émotion s’ouvrent, la lumière pénètre par les fenêtres ouvertes de l’étonnement et la force vitale survient sur les chemins de la créativité. En grappillant dans les œuvres de Bertrand, j’ai l’impression de m’appliquer au grand nettoyage intérieur et d’apprécier davantage la vie. Le philosophe souhaite « nous amener à mieux vivre, à court-circuiter les faux problèmes, à entreprendre ce que nous remettions à plus tard, à entretenir de meilleures relations avec ceux qui nous entourent. » Entreprendre un voyage en l’univers de la philosophie de Pierre Bertrand, c’est donner de la valeur aux petits riens qui font de nous ce que nous sommes.

J’ai ouvert un volume de Bertrand à la recherche d’une citation précise. Des heures plus tard, j’avais même trouvé ce que j’avais oublié de chercher. Et dire que tu m’avais tout simplement demandé une citation sur l’art de vivre. Il est de ces coïncidences dans la vie…

 

Alvina

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau